Rob Schrama

Depuis plus de 30 ans, Rob Schrama a mis l’art en action, l’utilisant comme moteur pour déclencher des processus de changement. Aux Pays-Bas, ainsi qu’à l’étranger, il organise des actions, performances et festivals, en faveur d’un monde meilleur. Pour un futur d’espoir, il développe des concepts et implique, lors de leurs accomplissements, autant de personnes que possible.

 

Pendant les années ‘70, Rob Schrama , en tant qu’artiste et enseignant d’arts visuels, développe la Confrontation Artistique : une méthode pour transformer l’art en moyen d’action. C’est à l’Université d’Amsterdam (Pédagogie et Philosophie de l’Art), qu’il affine ses expériences. Cela résulte en un livre : « Kunstkonfrontatie politiseert de kunstenesthetiseert de aktie. » ( La Confrontation Artistique politise l’art et esthétise l’action). Des universités, des Écoles Supérieures et des Académies de l’Art, invitent Rob Schrama à donner des leçons, des lectures et démonstrations.

 

Dans les années ‘80, Rob Schrama donne des cours aux professeurs, dans une université d’Enseignement de l’Art, à Amsterdam. Il implique ses étudiants dans des activités de groupes de squatteurs et dans des mouvements pacifiques. Puis il devient professeur d’Art d’Action (Aktionskunst), à Berlin-Est et Ouest et à Kassel (Allemagne). Avec des étudiants, il organise des projets artistiques à grande échelle.

 

Dans les années ’90, Rob Schrama -en tant que Vice-président du Centre International de Célébration- accompagne des événements à travers le monde entier. Il met également en route ses propres festivals : à Amsterdam, Amersfoort et Santa Fe, il entraîne les habitants à participer à des activités d’écriture et de poésie ; transformant la ville entière en un grand livre ouvert et une large scène. À Postdam, près de Berlin, il crée Eutopia : la ville est le modèle d’une utopie Européenne. Les habitants et les artistes s’efforcent à réaliser son établissement.

 

Actuellement, Rob Schrama donne régulièrement des séminaires et ateliers, en Allemagne. En ce qui concerne les Pays-Bas : dans la province de Flevoland, il poursuit la matérialisation de Eurowood, se servant de la méditation, comme méthode d’action, il est également aidé -par des écoliers qui joignent leurs pensées aux siennes- afin de pouvoir concrétiser cet objectif.

 

La Vieille Ville de Jérusalem va obtenir une Pyramide de Lumière, pour la paix. Bien que son accomplissement soit encore freiné par les autorités, une chaîne de Pyramides de Lumière, établie dans les villes autour de Jérusalem, doit montrer l’exemple qu’il est possible pour les gens, de se tolérer et de coexister en paix. La Haye et Amsterdam ont été la première à recevoir une de ces pyramides, celles de Rotterdam et de Berlin sont en préparation.

 

À Amsterdam, son lieu de résidence, Rob Schrama effectue des projets scolaires et organise des Happenings. Il soutient aussi les groupes d’initiative dans la réalisation de leurs plans, comme : la Métamorphose des Bicyclettes, dans la banlieue sud-est (Bijlmermeer) ; ainsi que : Marie de la nuit, une promenade à travers la vie nocturne du centre d’Amsterdam. De plus, Rob Schrama crée son propre art visuel.

 

Ce site vous informe sur les projets les plus récents, mais également sur ceux du passé. Vous pouvez envoyer vos remarques et questions par email ou vous inscrire pour une des activités.

 

HOME