LES VILLES ÉCRIVENT

Une ville entière qui se met à écrire et à faire de la poésie ? Rob Schrama a réussi trois fois cet exploit : à Amsterdam en 1987, Amersfoort en 1992 et Santa Fe (Etats-Unis d’Amérique) en 1993.

Au profond de chacun de nous se cache un écrivain qui a quelque chose à dire à son prochain. L’écriture en elle-même -et sa transmission vers un autre- est une activité pour laquelle tout le monde peut éprouver du plaisir. C’est pour cela que tous les citadins sont appelés à se mettre au travail en écrivant. Les institutions culturelles et les écoles sont également abordées et on leur demande si elles veulent participer et dresser des plans à cet effet.


Les rues font office de tableaux et les murs deviennent des panneaux d’affichage. Des groupes de poètes-guérillos font soudainement surface de partout, afin qu’un publique qui ne se doute de rien puisse faire connaissance avec la langue et ceci d’une façon originale. Des journaux et des stations de radio s’ouvrent à leur publique, permettant toutes sortes d’expériences écrites. Les visiteurs accrochent leurs souhaits personnels ainsi que leurs pensées dans un « Arbre à vœux » ou sur un « Mur pour la paix ».


Dans un « Lieu pour le langage imprimé », chacun peut créer des textes et les imprimer, en petit ou grand format. Toutes ces sortes de formes créatives, que ce soit au niveau de l’écriture ou de l’imprimerie, sont effectuées comme si c’était un jeu. Ces textes sont suspendus à de gigantesques cordes à linge grâce auxquelles, au cours de la journée, l’aspect de la rue se transforme en un ouvrage vivant et continuellement changeant : la ville devient un refuge pour chaque écrivain et chaque poète.


AMSTERDAM ECRIT
AQmsterdam schrijft Amsterdam schrijft
amsterdam schrijft amsterdam schrijft
amsterdam schrijft
amsterdam schrijft amsterdam schrijft
 

AMERSFOORT ECRIT


“Fax artistique” avec les villes sœurs d’Amersfoort

dichter guerilla troepen trekken door de stad
Des troupes de poètes-guerillos se rendent en ville

Dans les studios radiophoniques, des écoliers enregistrent la pièce de théâtre qu’ils ont crée

SANTA FE

Un mur aux écritures, couvert de vœux pour la paix ; pendant la

« Journée de la Poésie » à Santa Fe

 

 

 

 

 

 

HOME